• Le nécessaire chanson d'Aldebert

    Enregistrement de la classe

    Paroles de la chanson Le necessaire par Aldebert

    J’aurais pu te commander, comme tous les enfants, 
    Des jouets par millier comme on fait tous les ans. 
    Une épée, une raquette, une console, 
    Une BD, une tablette, des bricoles. 

    J’aurais pu t’écrire en proses, comme font les gamins, 
    Et attendre que repose, au pied du sapin. 
    Des poignées, attendues, de cadeaux, 
    Des paquets, beaucoup plus, qu’il n’en faut. 

    Si le bonheur appartient à qui fait des heureux, 
    Si cette année, tiens, moi, je ne gardais que: 
    Le nécessaire, un coup de coeur.

    Des choses à faire, à l'intérieur, 
    Le nécessaire, beaucoup de bonheur, 
    Un petit frère, une petite soeur, 
    Et c'est tout! 

    Toi, moi, nous! 

    J'aurais pu jouer les pantomimes, comme font les bambins, 
    Le nez collé aux vitrines des grands magasins. 
    Fééries de chimères qui défilent, 
    La magie des lumières de la ville. 

    J'aurais pu croire au dernier mirage en vogue, 
    Chercher l'ivoire dans les pages d'un catalogue. 
    Mais l'âge d'or, la tendresse, la chaleur, 
    Les trésors, les richesses, sont ailleurs. 

    Si le bonheur appartient à qui fait des heureux, 
    Si cette année, tiens, moi, je ne gardais que: 
    Le nécessaire, un coup de coeur, 
    Des choses à faire, à l'intérieur, 
    Le nécessaire, beaucoup de bonheur, 
    Un petit frère, une petite soeur, 
    Et c'est tout!